24 novembre 2020

l’Abbaye-Nouvelle, un peu d’histoire

FavoriteLoadingAjouter aux favoris

L’abbaye Sainte-Marie de Gourdon (appelée aussi abbaye de Léobard ou plus souvent “Abbaye Nouvelle” est une ancienne abbaye cistercienne, fondée au XIIIe siècle par les moines de l’abbaye d’Aubazine, et qui était située sur le territoire de la commune de Léobard, dans le Lot.

L’abbaye de Gourdon est une abbaye-fille de l’abbaye d’Aubazine, fondée un siècle plus tard que les autres abbayes-filles de celle-ci. Les différences apparaissent très nettement dans le choix du site : alors que la plupart des abbayes cisterciennes répondent à l’adage « Bernardus valles amabat » (« Bernard [de Clairvaux] aimait les vallées »), l’abbaye nouvelle est construite sur un piton rocheux de moins de 2 000 m², Pech-Gisbert, dominant la vallée du Céou.

Le nom « de Gourdon » s’explique par le repentir du seigneur qui permet cet établissement : Guillaume de Gourdon, coseigneur de Gourdon, seigneur de Salviac et baron de la Bouriane, donne le 7 mars 1242 ce lieu aux moines d’Aubazine pour éviter un procès en catharisme

L’abbaye est nommée « nouvelle » car une première tentative de fondation d’une abbaye dans cette région avait eu lieu, environ un siècle auparavant en 1150 par Saint-Étienne lui-même, dans la commune actuelle de Lavercantière. Cette abbaye fut déplacée dans le nord du bassin aquitain, à La Garde-Dieu. Il faut attendre un siècle pour avoir des conditions plus favorables à l’installation d’une abbaye cistercienne. Deux facteurs importants à cette installation : une nouvelle ère économique prospère et l’apparition de l’hérésie albigeoise dans tout le Quercy. Les seigneurs de Gourdon, Bertrand et son fils Fortanier sont parmi les inculpés.

Source Wikipédia (en apprendre++)